Le Gray d’Albion : un hôtel atypique et innovant

L’hôtel Gray d’Albion à Cannes accueillait vendredi 7 décembre des professionnels de la qualité autour d’un petit-déjeuner organisé par l’Association FQP 06 (France Qualité Performance).

Des ruches sur le toit, une exposition d’œuvres d’arts réalisées à base de pneus recyclés, des factures présentées sur un i-pad aux clients…L’hôtel Gray d’Albion, n’est résolument pas un hôtel comme les autres. Son directeur, François Portiglia, attache une importance toute particulière à la qualité de service de son établissement. L’hôtel est d’ailleurs engagé depuis 2006 dans une démarche qualité, complétée plus récemment par une approche environnementale et sociétale. Olivier Taxi, responsable QSE (Qualité Sécurité Environnement) en est le chef d’orchestre. Partagé entre cet hôtel haut de gamme « Business » et l’hôtel de luxe du Majestic Barrière (Groupe Lucien Barrière Cannes), il organise, anime, et coordonne les actions qualité pour ces deux hôtels.

Ce petit-déjeuner convivial, riche en échanges, avait pour objectif de présenter l’évolution de la démarche de l’hôtel. Certifié ISO9001 en 2006, le Gray d’Albion a ensuite obtenu la certification 14001 en 2010, le label environnemental clef verte en 2011, puis cette année la qualification « CAP 26000 » par le bureau Veritas.

L’ensemble de ces démarches se retrouvent dans la politique développement durable du Gray d’Albion, déclinée autour de trois grands axes : « Donner à l’infiniment petit toute sa place pour améliorer la satisfaction de nos clients », « Améliorer les performances globales de nos activités de façon durable », « être reconnu comme un leader dans le secteur de l’hôtellerie Haut de Gamme business ». De ces trois grandes priorités, découlent de nombreuses bonnes pratiques. Certaines ont été particulièrement remarquées par le public présent : centralisation des données à travers l’Intragray (retours client, résultats économiques de l’hôtel, magazine institutionnel, actualités…), utilisation d’un outil d’E-réputation permettant de récupérer et d’analyser les informations en provenance des nombreuses sources internet, une communication interne accessible et ludique (« les fondamentaux pour les nuls », « qui veut gagner la certification ? », « ISO GOOD »), présence de ruches sur le toit (le miel produit est à déguster au petit-déjeuner).

En conclusion, Olivier Taxi a mis l’accent sur le principe d’amélioration continue de ces démarches, et a souligné l’importance d’un système unique de management à interfacer avec le volet économique dans un proche avenir.

La matinée s’est achevée par une visite de l’établissement, et notamment du nouveau concept de chambres « vertes ».

En savoir plus sur l’Association FQP

 

Ecrit par